La légende de l'origine du sirop d'érable 

On trouve au Québec autant de légendes qui racontent la découverte du sirop d'érable qu'il y a de Nations amérindiennes. En voici une provenant de la Maison amérindienne de l'érable :

Il y a fort longtemps, par un soir glacial, un chef Iroquois revenant de la chasse, planta sa hachette dans un érable à l'avant de son tipi. Le lendemain, il s'affaira autour du campement pendant que sa femme préparait le repas. Lorsqu'il fut prêt, elle invita sa petite famille à s'asseoir pour manger. Le chef constata que le ragoût était plus sucré qu'à l'habitude. Sa femme lui énuméra les ingrédients qu'elle avait utilisé dont l'eau qui se trouvait dans le récipient d'écorce près de l'arbre. Intrigués, ils sortirent et constatèrent qu'il y avait de l'eau qui coulait le long du manche de la hachette pour tomber dans le récipient. On venait ainsi de découvrir l'eau d'érable.

Source : La Maison amérindienne de l'érable

Les produits de l'érable

Le sirop d'érable, une source d'antioxydants

Saviez-vous qu'une portion de sirop d'érable de 60 ml (1/4 tasse) possède une capacité antioxydante comparable à celle d'une portion de brocoli ou d'une banane, explique la diététiste Marie Breton. Ce bénéfice, combiné au fait qu'une telle quantité fournit un apport important en manganèse, en riboflavine, en zinc, en magnésium, en calcium et en potassium, donne au sirop d'érable une longueur d'avance sur les autres agents sucrants courants, comme le sucre, la cassonade, le miel et le sirop de maïs. Qui a dit que ce qui était bon au goût ne pouvait pas aussi être bon pour nous!

Source : Fédération des producteurs acéricoles du Québec


Les produits de l'érable, on les adore, ils sont sublimes!

On sait qu'ils sont tous bons, mais qu'est-ce qui les différencies?

  Température de
cuisson (°C)
Pourcentage de sucre
Sirop d'érable 104 66
Tire sur la neige 113,8 83 à 86
Beurre d'érable 112 86 à 87
Sucre mou 114,4 88 à 90
Bonbons de sucre 115,5 88 à 90
Sucre granulé 117,7 88 à 93
Calories 123,3 96 et plus

La majorité des érablières vendent des produits transformés sur place. Profitez-en pour en rapporter
à la maison!

De l'eau... sucrée !

Saviez-vous qu'à travers le monde, on compte environ 125 espèces différentes d'érable dont les deux tiers poussent en Chine? Parmi ces différentes espèces, seul l'érable à sucre transforme l'amidon constitué au cours de sa croissance de façon à produire une sève au goût sucré. Cette substance se mélange à l'eau absorbée par les racines et la sucre légèrement.

Au printemps, sous l'effet de la chaleur, l'eau qui se trouve dans le tronc et les racines de l'érable prend de l'expansion et provoque une pression à l'intérieur de l'arbre. L'alternance de nuits froides, sous zéro, et de journées où la température s'élève au-dessus de zéro favorise la coulée de l'eau d'érable, qui est ensuite transportée vers la cabane à sucre afin d'être transformée en sirop.

Expressions sucrées

Sucre du pays
Le sucre du pays est le terme utilisé par nos ancêtres pour parler du sirop d'érable.

Année de sucre
Il s'agit d'une année fructueuse en terme de production de sirop d'érable. Cette expression peut également quantifier le nombre d'années d'opération du sucrier.

Bordée de sucre
Lorsqu'une quantité de neige importante tombe au printemps, on l'appelle bordée de sucre. Habituellement, la bordée de sucre ne survient qu'une seule fois par printemps et augmente généralement la coulée de sève d'érable.

Partie de sucre
Anciennement, en famille, entre amis, la partie de sucre était l'occasion de célébrer la fin de la saison des sucres en dégustant un bon repas à la cabane à sucre, ambiance assurée.

La cabane à sucre : plus qu'un simple repas

L'expérience de la cabane à sucre dépasse largement le simple repas. Effectivement, c'est beaucoup plus qu'un bon repas typique, car il est souvent possible de combiner sa visite à d'autres activités offertes sur place. Visite commentée, apprentissage sur la cueillette et la transformation de l'eau d'érable ainsi que la danse, musique traditionnelle ou une randonnée en traîneau à cheval, de nombreuses érablières de la Montérégie ont une offre inégalée pour divertir leur clientèle!

L'expérience authentique à quelques minutes de chez-soi

L'érable est non seulement l'emblème du Canada, mais c'est au Québec que nous produisons 75 % de tout le sirop d'érable consommé dans le monde. La Montérégie est la région qui possède le plus d'érablières touristiques au Québec. De plus, c'est aussi un moteur touristique, car des touristes de partout dans le monde viennent visiter les cabanes à sucre de la Montérégie! Quelle chance avons-nous de pouvoir aller annuellement profiter d'une expérience authentique si près de chez-soi!

Sources : Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Réseau de veille en tourisme

La coulée des érables

Contrairement à la croyance populaire, la coulée des érables n'a rien à voir avec la sève, car l'arbre n'est pas encore réveillé. C'est simplement de l'eau d'érable et sa production dépend du gel et du dégel. Lorsque la température descend sous zéro, le bois à l'intérieur de l'arbre se contracte, laissant plus d'espace à l'eau. La coulée cesse et l'arbre refait le plein en aspirant l'eau du sol. Puis, c'est de nouveau le dégel et la coulée reprend.

Pour les acériculteurs, des journées de dégel suivies de nuits froides constituent les conditions idéales. Au moment du dégel, le bois de l'érable se dilate, ce qui soumet l'eau d'érable à une forte pression. Lorsqu'il fait plus froid, le bois se contracte, les cavités s'agrandissent, ce qui laisse plus de place à l'eau. La coulée cesse alors. Selon la grosseur de l'arbre, on peut pratiquer une ou plusieurs entailles. L'eau d'érable ainsi recueillie est sucrée, car elle contient une partie des importantes réserves de sucre que l'arbre a entreposé au cours de l'été précédent sous forme d'amidon. On prélève de 4 à 5 % des réserves sucrées de l'arbre, une portion minime qui ne menace pas sa santé. Par contre, après la coulée, une cicatrice apparaît en haut et en bas de l'entaille. L'arbre isole la blessure et continue sa croissance, ce qui lui permet de vivre jusqu'à 200 ans.

Conservation du sirop d'érable

Avant d'être ouvert, un contenant de sirop d'érable hermétiquement fermé peut être conservé à la température de la pièce dans un endroit frais et sec. Une fois entamé, le produit doit être réfrigéré ou congelé afin de ralentir l'effet d'évaporation. Le sirop d'érable se congèle tout comme le beurre, le sucre et la tire d'érable. Le congélateur est d'ailleurs tout indiqué pour les longues périodes de conservation (d'un à trois mois). En fait, dès que l'on ouvre une conserve de sirop d'érable, le processus d'évaporation s'enclenche, augmentant ainsi la concentration en sucre et entraînant la cristallisation du sucre excédentaire.

La classification du sirop d'érable

Le gouvernement du Québec a promulgué le Règlement sur les produits de l'érable qui établit deux catégories et cinq classes de couleur pour le sirop d'érable selon la limpidité, la densité et la saveur caractéristique d'érable, tout en s'assurant que le produit respecte toutes les normes de qualité. Ce règlement prévoit également que le sirop d'érable doit contenir au moins 66 % de matières solides.

Au Québec, la Fédération des producteurs acéricoles du Québec est l'organisme responsable de l'inspection et de la classification du sirop d'érable avant sa mise en marché.

Classification

Canada 1 Limpide et de couleur uniforme
Classe de couleur: Extra-clair, Clair ou Médium
Canada 2 Limpide et de couleur uniforme
Classe de couleur: Ambré
Saveur d'érable caractéristique
Canada 3 Classe de couleur : Extra-clair, Clair, Médium, Ambré ou Foncé

Lequel choisir?

Choisir un sirop d'érable de catégorie Canada N° 1 pour l'usage personnel. Les autres catégories devraient être réservées à parfumer les produits industriels. La classification sur la couleur est une indication sur sa saveur. Pour la cuisson, utiliser un sirop d'érable de couleur Médium.