Accueil > Nouvelles de la région

Héritage Saint-Bernard salue l’initiative verte

Projet d’implantation d’une usine de biométhanisation à Beauharnois

Héritage Saint-Bernard salue l’initiative verte

(Châteauguay, le 21 février 2012) – Héritage Saint-Bernard accueille avec enthousiasme l’annonce de la mise en place d’une usine de biométhanisation à Beauharnois en 2014 par les MRC de Roussillon et de Beauharnois-Salaberry. Impliqué depuis plusieurs années auprès des écoles et du public en général dans la sensibilisation à la réduction des matières résiduelles, l’organisme environnemental se réjouit de voir que les citoyens de la région pourront continuer à poser des gestes pour améliorer la santé de la planète.

La problématique de la gestion des déchets au Québec est connue. Beaucoup trop de matières se retrouvent inutilement dans les sites d’enfouissement qui débordent. À titre d’exemple, un sac à ordure moyen contient plus de 55 % de matières organiques (restants de table et résidus verts). Envoyées à l’enfouissement, ces matières organiques sont décomposées en situation anaérobique, c’est-à-dire sans oxygène, et génèrent d’importantes quantités de méthane, un gaz à effet de serre (GES) très dommageable, directement lié au réchauffement du climat.

L’arrivée du centre de biométhanisation à Beauharnois permettra de détourner les matières organiques des sites d’enfouissement et de les valoriser dans une usine à la fine pointe de la technologie. Pour ce faire, une collecte de troisième voie sera implantée à travers les villes touchées. Les citoyens auront donc la chance de déposer dans ce troisième bac roulant les matières organiques dont ils souhaitent se départir : restants de table (fruits, légumes, viande, etc.), feuilles mortes, résidus de jardinage, et bien plus encore. Ceux qui souhaitent poursuivre le compostage domestique à la maison pourront continuer à le faire, en disposant dans le nouveau bac tout ce qui ne convient pas à leur petite boîte à compost.

Par la suite, les matières organiques prendront le chemin de l’usine de biométhanisation en effectuant beaucoup moins de kilométrage que si elles avaient été enfouies à Lachenaie ou à Ste-Sophie. Le traitement de ces matières se fera par méthanisation et par compostage. Il s’agit en fait de reproduire un processus naturel basé sur la dégradation des matières organiques par des micro-organismes en situation anaérobique. Deux produits résulteront de ce traitement. D’abord, il y aura production de biogaz, qui, contrairement à ce qui se passe dans les sites d’enfouissement où il est libéré dans l’air, sera entièrement capté. Donc, au lieu de se retrouver comme GES, le biogaz récupéré sera plutôt utilisé sous forme de carburant en remplaçant, notamment des énergies fossiles telles que le pétrole. Ensuite, il restera du digestat, un produit plus ou moins humide, riche en matière organique et qui sera composté avec d’autres matières dédiées à cette fin, puis retourné à la terre.

Des avis favorables au Québec
En étudiant le sujet de la biométhanisation, Héritage Saint-Bernard réalise que les environnementalistes québécois sont unanimement favorables à ce procédé. Dans un article de La Presse du 1er février 2010 annonçant les subventions gouvernementales offertes aux municipalités pour des projets de biométhanisation et de compostage, Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint chez Équiterre, disait voir une « bonne nouvelle » dans l’annonce de ces subventions. « On n’a pas le choix, on ne peut pas continuer à jouer à l’autruche et à faire semblant qu’on peut enfouir nos déchets indéfiniment… Le Québec a déjà du retard à rattraper en matière de gestion des matières résiduelles. Le plus tôt sera le mieux », expliquait-il.

Concernant la construction d’une usine de biométhanisation à Rivière-du-Loup en 2010, l’Association de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) se disait « particulièrement heureuse de l’annonce de la construction d’une première usine de biométhanisation des déchets organiques (…). Le projet devrait servir de modèle pour les autres MRC et municipalités qui veulent régler les problèmes de gestion des matières résiduelles, produire localement des biogaz, tout en améliorant la qualité de l’air. »

Près de chez nous en 2014
Claude Haineault, maire de Beauharnois, a récemment exprimé sa joie de voir naître ce projet dans les prochains mois. « Nous sommes très fiers d’accueillir un tel projet d’avenir, sur un site absolument idéal! Pas moins de 30 critères ont été pris en considération et au final, nous voici avec le meilleur endroit pour nos deux MRC, aux abords de l’autoroute 30 et loin des zones résidentielles, ce qui ne causera aucune nuisance liée au transport. »

Le nouveau centre de valorisation des matières organiques (biométhanisation-compostage) sera construit dans le nouveau parc industriel de Beauharnois. Le coût, pour l’ensemble du projet, sera d’environ 38 M $. Son financement sera assuré à 60 % par Québec et le reste sera assumé au prorata par les municipalités impliquées. Ce projet permettra à la région d’atteindre les standards fixés par le gouvernement visant la valorisation de 60 % des matières organiques d’ici 2015 et ultimement l’interdiction complète d’enfouir ces matières d’ici 2020.

La réduction à la source, le meilleur moyen d’agir!
Bien qu’il applaudisse l’annonce du projet d’usine à Beauharnois, Héritage Saint-Bernard rappelle que le meilleur moyen de réduire les déchets est de réduire à la source. Dans le quotidien, des gestes simples peuvent être appliqués en ce sens : réduire l’achat de produits à usage unique (serviettes de table en papier, essuie-tout, piles jetables, etc.); acheter des produits les moins emballés possible; favoriser l’achat en vrac; utiliser les sacs de magasinage réutilisables; utiliser des boîtes à lunch écologiques à l’école et au travail, etc. En plus de générer des économies pour les consommateurs avertis, la réduction à la source permet de diminuer considérablement la quantité de matières envoyées à la poubelle et à la récupération.

La population est invitée à consulter les sites Internet des deux MRC impliquées dans le projet pour plus d’information sur la biométhanisation : www.mrcroussillon.qc.ca et www.mrc-beauharnois-salaberry.com.

 

-30-

Source :
Luc L’Écuyer
Héritage Saint-Bernard
450 698-3133 poste 230
luc.lecuyer@heritagestbernard.qc.ca

Retour aux communiqués