Chouettes lapones au refuge faunique Marguerite-D’Youville Des visiteurs du nord qui attirent des foules!

Chouettes lapones au refuge faunique Marguerite-D’Youville Des visiteurs du nord qui attirent des foules!

Depuis un peu plus de trois semaines déjà, le refuge faunique MargueriteD’Youville, situé sur l’île Saint-Bernard à Châteauguay, accueille de rares visiteurs ailés, au grand bonheur des ornithologues, photographes et randonneurs. En effet, jusqu’à quatre Chouettes lapones ont été observées sur le site, attirant ainsi des gens d’un peu partout au Québec et plusieurs visiteurs de l’Ontario et des États-Unis : un nombre incroyable de randonneurs pour une telle période de l’année!

« La dernière fois qu’une Chouette lapone a été vue au refuge faunique Marguerite-D’Youville, c’est en 2013 et elle n’était restée que très brièvement », explique Dominic Gendron, coordonnateur à la protection et à l’aménagement du territoire chez Héritage Saint-Bernard. « Sa présence est cyclique dans le sud du Québec : elle est normalement de passage aux quatre à cinq ans », renchérit celui qui multiplie les patrouilles sur le territoire afin de s’assurer du respect des centaines de randonneurs envers ces rares visiteurs.

« Dans les dernières semaines, nous avons fait la rencontre de gens provenant de Boston, de New York et de Toronto et qui se sont déplacés spécifiquement pour faire l’observation des Chouettes lapones présentes sur notre site », mentionne M. Gendron. Bien que la présence de ces chouettes ne soit pas exclusive au refuge faunique cet hiver, il en demeure que l’accessibilité au territoire, l’aménagement des sentiers, l’application d’une réglementation en faveur du respect de la faune et l’ensemble des services mis à la disposition des gens, tel le Café de l’île, sont des facteurs qui contribuent à un tel engouement.

En provenance de la forêt boréale, ces chouettes semblent réellement avoir choisi le refuge faunique MargueriteD’Youville comme halte hivernale, puisque leur observation est faite de manière quotidienne depuis la mi-janvier. « Leur menu est principalement constitué de petits rongeurs. Et puisque les bestioles comme les campagnols abondent sur notre territoire, les chouettes sont comblées! », explique Dominic Gendron.

Leur beauté féroce, leur grande taille et la facilité avec laquelle elles se laissent observer ajoutent à la rareté de leur visite : actives le jour, les Chouettes lapones n’hésitent pas à chasser tout près des observateurs. Contrairement à la plupart des hiboux et des chouettes, elles se déplacent souvent, créant ainsi de maintes occasions pour capter le plus beau des clichés!

La présence des Chouettes lapones dans le sud du Québec est toujours un événement populaire et très attendu par les ornithologues et photographes. En grand nombre, les gens bravent les pires vagues de froid et de vents afin de croiser ce fascinant strigidé. Les médias sociaux sont en partie responsables de ce phénomène; de nombreuses photos des chouettes observées au refuge faunique circulent sur Facebook, Instagram et Flickr. D’ailleurs, plus de 200 photos de Chouette lapone prises sur l’île Saint-Bernard ont été partagées sur la page Flickr d’Héritage Saint-Bernard.

Héritage Saint-Bernard invite la population à venir admirer ce fabuleux spectacle offert par les Chouettes lapones cet hiver. L’organisme invite aussi les gens à partager leurs photos sur la page Flickr d’Héritage Saint-Bernard : www.flickr.com/groups/hsbernard/pool/

-30-

Source :
Dominic Gendron, 450 698-3133 poste 226, dominic.gendron@heritagestbernard.qc.ca
Marie-Hélène Dorais, 450 698-3133 poste 227, marie.dorais@heritagestbernard.qc.ca

Crédit photo : Dominic Gendron